12:52 - mardi septembre 17, 2019

Etat de santé de Bouteflika : Le grand ratage de la communication officielle

<br />
	L&rsquo;ambulance, avec &agrave; son bord le pr&eacute;sident Bouteflika, &agrave; sa sortie de la clinique d&rsquo;Alembert, en route pour l&rsquo;a&eacute;roport Saint-Geoirs de Grenoble.<br />
	&nbsp;<br />

L’ambulance, avec à son bord le président Bouteflika,…

Le président Bouteflika a quitté, hier en début d’après-midi, la clinique mutualiste de Grenoble (France) où il a été admis jeudi dernier.

«Il a quitté l’hôpital vers 13h30. J’ai vu un convoi, composé d’une ambulance et de plusieurs véhicules, quitter l’hôpital. Le convoi, escorté pas des motards de la Police française, a pris par la suite la direction de l’autoroute», affirme une journaliste d’El Watan présente sur les lieux. «Je ne sais pas si le convoi s’est dirigé vers l’aéroport», ajoute-t-elle.
Parmi les accompagnateurs du chef de l’Etat lors de son séjour à Grenoble, il y a son frère cadet, Saïd Bouteflika ; notre journaliste l’a reconnu. «Quelques minutes après le départ du premier cortège, j’ai vu une autre berline aux vitres teintées stationner à l’entrée de l’hôpital, vite rejointe par quatre à cinq individus, dont Saïd Bouteflika que j’ai reconnu», ajoute-t-elle.

La même information a été confirmée par plusieurs médias français, dont Le Dauphiné Libéré, et l’AFP. Le Dauphiné Libéré a d’abord annoncé, hier à 10h15, que le président Bouteflika, «hospitalisé depuis jeudi dernier au service de cardiologie et maladies vasculaires du Groupe hospitalier mutualiste de Grenoble», était sur le point de quitter la clinique. La même source a ajouté, à 13h35, que le président Bouteflika «venait de quitter l’hôpital dans un convoi d’une demi-douzaine de véhicules, escortés par les motards de la Police nationale».

Destination inconnue et black-out

Plusieurs médias français ont relayé par la suite l’information. Citant la police, l’agence de presse française (AFP) a assuré : «La police a confirmé que M. Bouteflika était dans le cortège qui devait prendre la direction de l’aéroport de Grenoble, où le Président algérien était arrivé discrètement jeudi. Les raisons qui ont motivé son hospitalisation demeurent inconnues, Alger étant resté muet sur le sujet, de même que la direction du Groupe hospitalier mutualiste dont fait partie la clinique.» Selon l’AFP, un avion de la présidence algérienne a décollé vers 14h45 de l’aéroport de Grenoble.

Au moment où nous mettons sous presse, aucune information n’a filtré sur les raisons de cette nouvelle hospitalisation à l’étranger ni même sur la future destination du chef de l’Etat. Selon la radio France Info, Abdelaziz Bouteflika «serait venu en France pour faire un bilan de santé» et qu’«il était attendu à Alger» dans la journée d’hier.Alors que les médias français évoquaient, depuis vendredi dernier, les détails de cette hospitalisation, aucune source officielle n’a confirmé ni infirmé l’information.

La présidence de la République, habituée à communiquer ces dernières années sur les séjours médicaux du président Bouteflika en France, garde curieusement le silence sur ce nouveau déplacement. La dernière actualité publiée sur le site elmouradia.dz remonte au mois de juillet dernier. Les médias officiels, notamment l’APS et l’ENTV, n’ont soufflé mot sur l’hospitalisation du chef de l’Etat à Grenoble. Pis encore, pour faire croire que Abdelaziz Bouteflika n’a pas quitté le territoire national, l’ENTV a préféré parler, au JT de 20h de vendredi, du contenu d’un message envoyé au président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas. Interrogé hier par des journalistes, le président du MPA et ministre du Commerce, Amara Benyounès, a refusé de confirmer ou d’infirmer, lui aussi, l’information. «J’attends le communiqué de la Présidence», a-t-il répondu. Encore un grand ratage de la communication officielle !

El watan 16-11-2014

Filed in: Actualités

No comments yet.

Leave a Reply